Comité de défense du

VERITABLE CAMEMBERT

Déjà en 1909

 

Editorial 25/06/14

 

Ouest France : Camembert - 02 Juin

Le dernier producteur de camemberts aspire à la relève

Après trente-trois années passées à produire cet emblématique fromage, François Durand, dernier producteur au village, souhaite passer la main.

L'histoire

François Durand, ce nom est indissociable de Camembert et du camembert. Il est le dernier producteur du village, au nom ô combien emblématique. Camembert, c'est le symbole d'un terroir, d'un territoire, d'une région et d'un pays. Ce n'est pas rien ! Et, ce n'est pas un hasard si les médias et les touristes du monde entier se pressent chez lui, curieux de découvrir, mais aussi de savourer ce produit fermier AOP, moulé à la louche, du cru.

Plus la force

Ils ne sont que deux sur la place à avoir une production fermière AOP et un seul et unique producteur au village de Camembert : François Durand. Il a créé la fromagerie en 1981 afin de diversifier l'activité sur l'exploitation laitière familiale. Nadia, son épouse, l'a rejoint en 1992 et Nicolas, son frère, en 2000.

À 52 ans, François veut passer la main. À l'instar d'un bon camembert, le fromager est à point : à point pour vendre la fromagerie et l'exploitation en accord avec ses deux associés au sein du Gaec (Groupement agricole d'exploitation en commun). Il faut dire qu'à la louche, il a effectué près de 40 millions de fois le même geste en 33 ans d'activité. Alors, forcément ça use !

Nicolas gère l'exploitation laitière avec un cheptel de 70 vaches. François s'occupe de la transformation en produisant 600 camemberts par jour, tandis que Nadia a en charge la distribution ainsi que l'accueil des visiteurs à la fromagerie. « Nous maîtrisons toute la chaîne, c'est à la fois intéressant mais aussi contraignant », expliquent-ils.

Avoir la foi

Aujourd'hui, ils aspirent à changer de vie et à se réorienter professionnellement. « Nous avons beaucoup fait. Nous n'avons aucun problème pour écouler la production, bien au contraire. Nous avons même du mal à faire face à la demande. Nous avons conscience qu'il y a un potentiel énorme à développer. Le nom de Camembert est sous exploité. Il reste donc encore beaucoup à faire mais nous n'avons plus la force ni la motivation pour le faire. Il est temps qu'il y ait un nouveau souffle avec un regard nouveau. »

Mais ils ne comptent pas non plus tout quitter à n'importe quel prix. « Nous continuerons tant que la succession ne sera pas assurée. Il faut des gens si possible jeunes mais passionnés afin de continuer à perpétuer ce savoir-faire. C'est un métier passion qui nécessite d'avoir foi dans le produit ».

Cette information confirme le problème de perennité soulevé dans la page Plateforme de developpement ... resté lettre morte à ce jour !


Quand le terroir se rebiffe

 

Emission sur France 5 diffusée le 24 Mars 2013 à 20 :39

Face à la lassitude de la «malbouffe» industrielle, la suspicion ambiante autour des plats à réchauffer et l'uniformisation du goût, des hommes et des femmes défendent des choix culinaires différents et cherchent à sauvegarder des procédés de fabrication qui tendent à disparaître.

Certains éleveurs et producteurs ont même ouvert une guerre de résistance contre les grands distributeurs qui plagient leurs produits sans scrupule.

Rencontre avec ces artisans, représentants d'une nouvelle tendance gastronomique.

réalisateur : Vellis Olivier de Vellis

http://www.france5.fr/videos/79274772

Patrick Mercier, présente son Camembert Bio AOP fabriqué avec du lait de vaches Normandes

Sa saveur incomparable est indéniablement appréciée. Le résultat du savoir faire de l'éleveur et de sa passion pour la race Normande.

Vous êtes nombreux à nous demander où l'acheter ... La réponse se trouve sur le site de Patrick Mercier :

http://www.fermeduchampsecret.com/fr/point_vente