Comité de défense du

VERITABLE CAMEMBERT

Déjà en 1909

 

Site mis à Jour le 6 août 2016

 

Il ne faut pas désespérer ...

La bataille du camembert touche à sa fin
Ouest France - Normandie - Publié le 29/07/2016 à 11:56


Entre le camembert de Normandie (5?000 tonnes par an) et le camembert fabriqué en Normandie (65?000 tonnes), la confusion règne. (Hélène Lompech )

Guillaume LE DU.

Le camembert industriel ne devrait plus, à l'avenir, pouvoir apposer l'étiquette « fabriqué en Normandie » sans passer par un signe officiel de qualité et d'origine.

Les temps sont durs pour les fabricants de camembert industriel. S'ils veulent continuer d'apposer l'étiquette « fabriqué en Normandie » sur leurs fromages, ils devront s'engager à respecter une indication géographique protégée (IGP), un signe garantissant qu'un produit agricole est fabriqué ou transformé dans une aire géographique délimitée, selon un savoir-faire local. À l'instar de l'Emmental de Savoie.

« Le camembert " Fabriqué en Normandie " a bénéficié jusqu'ici d'une tolérance », souligne Jean-Luc Dairien, le directeur de l'Inao, l'Institut national de l'origine et de la qualité, qui a lancé la procédure. L'administration a changé d'avis depuis que la France passe en revue ses AOP et signes de qualité, pour éviter tout désagrément lors des négociations sur un accord commercial transatlantique (Tafta).

Subtilité des appellations

Problème. Entre le camembert de Normandie (5.000 tonnes par an) et le camembert fabriqué en Normandie (65.000 tonnes), la confusion règne. Au premier correspond un fromage d'appellation d'origine protégée (AOP), produit avec du lait cru de vaches (50 % normande) nourries essentiellement à l'herbe. Le second se résume à un camembert industriel produit dans une usine normande, mais à partir du lait pasteurisé ou microfiltré. Comme dans l'usine Lactalis de Domfront (Orne) d'où sort le « Président ».

Car, dès 2007, les industriels n'ont plus voulu assumer le risque sanitaire du lait cru. « Rien ne leur interdit d'utiliser de la poudre de lait néo-zélandaise », note Patrick Mercier, le président de l'Organisme de gestion (ODG) camembert de Normandie, qui a saisi la justice en février 2012, pour usurpation. Le « Fabriqué en Normandie » profitant commercialement de la notoriété de l'AOP.

En novembre 2014, la Cour d'appel de Rennes a renvoyé l'affaire pour vice de forme. Mais la plainte « pourrait reprendre » si les industriels continuaient à utiliser la marque « Fabriqué en Normandie » sans avoir élaboré une IGP. Qu'elle porte sur le lait ou le fromage.

« Le cap est tracé, le bateau est en marche, on y arrivera »

, déclare, optimiste, le directeur de l'Inao. Les producteurs et les fromagers sont chargés de proposer un cahier des charges à l'administration d'ici à la fin de l'année. Les discussions s'annoncent serrées?: 50 % de vaches normandes ou 50 % de lait normand?? Une aire géographique étendue aux cantons limitrophes de la Normandie?? Six mois de pâturage?? L'instruction de l'IGP pourrait ensuite aller très vite. « Avant 2018. »

En attendant ...

Au delà des étiquettes, découvrez les lieux de fabrication à partir de l'estampille sanitaire ...

Dans l’Union européenne, l’emballage de toutes les denrées animales ou d’origine animale (produits laitiers, viandes, plats cuisinés, œufs…) doit impérativement porter une marque d’identification. Celle-ci prend la forme d’une étiquette ovale que l’on appelle « estampille de salubrité », « marque de salubrité » ou « estampille sanitaire ».

Cette estampille identifie les établissements préparant, traitant, transformant, manipulant ou entreposant des denrées animales ou d’origine animale. Elle atteste que l’établissement d’où vient le produit répond aux normes de salubrité et d’hygiène européennes. Elle est attribuée et contrôlée par les pouvoirs publics et peut être suspendue ou retirée à tout moment en cas de non conformité.

Comment la décoder ?

Prenons l’exemple d’un camembert. L’estampille sanitaire permet au consommateur de savoir où il a été fabriqué. Elle fait en effet apparaître :

Le pays d’origine représenté sous forme abrégée par deux lettres (FR pour la France). Une suite de chiffres correspondant à la fromagerie : pour la France, il s’agit du numéro de département, du code INSEE de la commune où elle se situe et du numéro de l’établissement lui-même dans cette commune. L’indication CE atteste que le produit est conforme aux directives européennes le concernant..

En règle générale, il n'y a qu'une seule estampille par étiquette.

Selon l’étiquette ci-contre, ce camembert de la marque distributeur Excellence chez Aldi qui doit respecter un seul cahier des charges, peut être fabriqué dans trois fromageries différentes : Orbec (Lanquetot), Bernières d'Ailly (Jort), et Saint Pierre sur Dives (Moulin de Carel). Par contre de nombreuses autres marques portent la réference 14-478 001 !

En outre, il est rare qu'un même centre de production traite simultanément des laits crus, des laits pasteurisés ou et des laits thermisés.

Et dire que l’estampille ovale doit être l’un des outils assurant la qualité des produits et la sécurité des consommateurs ...

Au delà des marques, le consommateur averti doit ainsi pouvoir trouver le produit qui lui convient le mieux.

Vitalité du site :

Fréquentation plus de 2000 visites par mois, entre 50 et 80 par jour ! ...

Plus de 200.000 visites de 116 pays !

 

 

pour nous écrire

pour adhérer à notre Association