Comité de défense du VERITABLE CAMEMBERT

 

Déjà en 1909

cliquez sur le logo pour revenir la page d'accueil de l'association

 

Le Camembert Bio du Champ Secret

Tout faire pour obtenir un lait de qualité, en quantité

Depuis l'an 2000, producteurs de lait dans la commune de Champsecret, près de Domfront (Basse Normandie), Francine et Patrick Mercier, ont développé leur exploitation en l'orientant vers la recherche de la qualité par le retour à la tradition et la protection de l'environnement :

A ce jour, un troupeau de 90 vaches normandes donne en moyenne 18 litres par jour d'un lait riche en protéines (36,5 g en moyenne), un lait exempt de germes pathogènes dans la logique du lait cru.

Mai 2012 : certification « lait biologique ».

Fortement impliqué, en tant que producteur de lait, dans la bataille du véritable camembert de Normandie au lait cru, Patrick Mercier a été nommé Président de l'Association de Défense et de Gestion de l'AOC Camembert de Normandie en mars 2009. * (lien direct). Il a su susciter l'intérêt des fromagers engagés dans la démarche AOC, et a reçu le soutien de certains chez qui il a fait des stages.

Défenseurs du camembert au lait cru, ils viennent d'ouvrir leur propre fromagerie.

... pour fabriquer un véritable camembert de Normandie.

 

Toute la construction est conforme aux normes sanitaires les plus strictes.

La climatisation des ateliers est assurée par une chaudière à copeaux de bois issus des haies de la ferme.

Pas de besoin de réfrigération par excès le lait.

Mise en oeuvre naturelle de la flore indigène.

Un camembert AOP au lait cru fermier

Patrick Mercier : " Nos premiers camemberts promettent ".

Evolution en cours d'affinage

UPRA : " Nous l'avons goûté. Sa saveur est incomparable et sans équivalent sur le marché ... Le résultat du savoir faire de l'éleveur et de sa passion pour la race Normande".

Patrick Mercier : " D'ici la fin de l'année, nous espérons en fabriquer 200 par jour.

La production laitière totale de la ferme, peut en fournir l'équivalent de 600 camemberts par jour.

Si tout marche bien, six emplois seront nécessaires à la vie de la ferme ".