Comité de défense du VERITABLE CAMEMBERT

 

Déjà en 1909

cliquez sur le logo pour revenir la page d'accueil de l'association

 

NOS CONSTATS

"Le camembert de Normandie n'est pas l'AOC la plus importante, mais c'est un emblème de notre gastronomie",

AOC : Incohérence
Lait : Synthèse
2 laits crus US
Réglementations
Origine "Lait cru"

explique Jean-Charles Arnaud, président du comité produits laitiers de l'INAO.

 

Au-delà de cette évidence, pour répondre aux attentes des consommateurs que nous sommes, nous avons été amenés à chercher des informations permettant de situer les enjeux et de comprendre les données de base qui régissent la production fromagère en France.

Nos constats se traduisent

par des conclusions déplorables

dans tous les domaines :

- le manque de définition précise du lait cru, la liberté laissée aux intervenants d'édicter des règles disparates bénéficiant tous d'un même "label de qualité" destiné aux consommateurs se traduisent par une incohérence des 28 AOC des fromages au lait de vache.

- la disparité des contrôles sanitaires département par département.

- les invectives et autres delations entre industriels reprises sur la place publique traduisent au delà d'un manque de conscience professionnelle, un réél mépris du consommateur.

- les faux pretextes, la desinformation sur les marchés américains prouvent aussi ce non respect du consommateur.

- l'interprétation des réglementations pour contourner les pratiques traditionnelles plus onéreuses mérite aussi d'être montrée du doigt.

- la création même du terme "lait cru" s'explique par des données de concurrence entre industriels.

A nos yeux, l'adhésion à une charte de qualité est un acte volontaire avec des avantages et des devoirs vis à vis des consommateurs. Les transgresser est intolérable.

Nous préferons l'attitude des groupes qui ont choisi de ne pas adhérer aux AOC pour développer leur propres marques en abandonnant tout lien direct avec le Terroir. Ce dernier est bien une propriété du domaine publique.

Le souci de productivité à outrance et ce laxisme sont à l'origine des concentrations industrielles et de la disparition du tissu des petits producteurs qui animaient nos campagnes et avec eux des pratiques traditionnelles qui garantissaient la diversité des produits.

Quand appat du gain et productivité deviennent les moteurs des entreprises,

le consommateur a tout à craindre.

Ces constats auraient pu être faits par n'importe quel consommateur ou journaliste.

Nous croyons qu'il appartient à l'administration d'y remettre de l'ordre.

Les projets présentés vont dans le bon sens.